La guerre fait rage. Deux camps s'opposent, déchirant le monde. Lequel choisirez-vous?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tatiana Gil'Sayan [titre pouvant changer]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Enora Grace



Messages : 270

Monde d'Origine : Autre Monde

Camp : Sorcière

Date d'inscription : 15/02/2013

MessageSujet: Tatiana Gil'Sayan [titre pouvant changer]   Lun 2 Sep - 10:13

Chapitre 1:

Tatiana commença à faire la cuisine, comme chaque midi depuis le jour maudit, il y avait deux ans. Sa petite sœur, Shanya, était à ses pieds et s'accrochait à sa jambe. Depuis qu'elle s'était accidentellement brulée en jouant dans la cuisine, elle avait compris qu'il fallait resté avec "Tanya" comme elle appelait sa grande sœur.
Tatiana avait eu la chance d'hérité du Don de sa mère et de l'agilité, de la souplesse et de l'habilité au couteau de son père. Elle avait donc été embauché dans une auberge. L'Auberge du Siffleur.
Se faisant passer pour une bonne Dessinatrice, elle travaillait comme cuisinière. L'établissement avait beau être une auberge, il n'y avait que trois personnes qui travaillait dedans. Hulrik, le patron, Lyria, la serveuse et Tatiana, la cuisinière.
Une bonne Dessinatrice... Hulrik disait une très bonne Dessinatrice. Mais même ça ça la faisait grincer des dents. Quand elle pensait que nombre de ses anciennes connaissances disait qu'elle était aussi doué que sa mère, peut être même plus!
Sa mère... Comme elle lui manquait. Elles avaient toujours été très proches l'une de l'autre, Salim n'étant pas trop là, elles s'étaient beaucoup rapprochées et lorsque Shanya était venue au monde, Tatiana avait eu peur pendant quelques jours d'être oubliée. Ce ne fut évidemment pas le cas et elle en était venue à considérer Shanya comme sa propre fille vu qu'elle s'en occupait autant voir plus que ses parents. Pas qu'il ne veuillent pas la voir mais Salim était un maître marchombre et formait un apprenti et Ewilan était quasiment tout le temps en mission, que ce soit dans les Spires ou non.

-Morwenn! Les clients s'impatientent! cria Hulrik depuis la salle principale.

Morwenn était le prénom qu'elle avait pris pour ne pas être reconnue, elle avait aussi changé de couleur d'yeux, sa couleur violette magnétique avait été changée pour un vert éclatant. Elle avait choisit d'appeler sa sœur Neliyah. Changer le prénom de sa sœur avait été difficile car Tatiana savait qu'elle risquait de prendre ce prénom pour le sien et de rejeter son prénom originel, cependant elle n'avait pas eu le choix.

-Bah ils patienteront encore un peu! Il chauffe lentement le déjeuner! cria-t-elle à son tour.

Hulrik apparut au pas de la porte et fronça les sourcils.

-C'est de la viande de siffleur, c'est rapide pourtant.

Shanya courut vers lui avec un enthousiasme débordant et se jeta dans ses jambes.

-Tonton Hulrik!!

Tatiana éclata de rire tandis qu'Hulrik prenait Shany dans ses bras.

-A part si tu veux servir la viande seule, ce sont les accompagnements qui prennent du temps à cuire.

Il hocha la tête avec un sourire, reposa Shanya par terre et disparut dans la salle où était attablé les clients.
Les légumes finirent de cuire, la jeune femme les arrangea sur les assiettes, tandis qu'avec son Don elle mettait de la viande de coureur à chauffer. 
A peine la viande était-elle à nouveau prête (et les clients à nouveau impatienté) qu'Hulrik venait chercher les assiettes prêtes. Tatiana les arrangea en vitesse puis Shanya se mit à pleurer. Elle commençait à avoir faim et sommeil et voulait aussi un peu d'attention de sa "maman". Depuis qu'elle était toute petite c'était sa grande soeur qui s'occupait d'elle, du coup elle l'appelait maman. Si au départ sa soeur avait essayée de l'en dissuader, elle avait finit par la laisser faire, comprenant son besoin d'avoir une maman.
Tatiana soupira, s'essuya les mains dans son tablier, prit la petite dans ses bras et échangea un regard fatigué avec son patron.

-Vas-te reposer, je vais leur dire de la mettre en veilleuse.

-Mais...

-Vas-y. Je me charge de tout.

Tatiana hocha la tête, reconnaissante, et songea que la maladie de Lyria tombait mal.
Elle entra dans une salle attenante à la cuisine, s'occupa de Shanya puis s'écroula sur son lit après l'avoir couchée.
La salle était en fait une petite chambre avec deux lits et une longue et mince table rectiligne qui servait de bureau à Tatiana ou de table à manger lorsqu'elles ne mangeaient pas dans la cuisine, ce qui arrivait rarement.


oOo

-Morwenn! On va avoir besoin de toi! Debout! Cria Hulrik en faisant irruption dans sa chambre.

Celle-ci grogna et s'enfonça dans son oreiller, depuis combien de temps n'avait-elle pas aussi bien dormit? Ah oui, depuis son ancienne vie.

-Maman! Maman! Regarde ce que tonton Hulrik m'a donné!

Elle ouvrit péniblement un oeil et regarda vaguement un truc qui gigotait entre les mains de sa petite sœur.

-Morwenn, regarde ce que Neliyah te montre. Intervint une troisième personne.

Comprenant que son repos était finit et enterré, Tatiana finit par se lever en baillant. Mais comment faisait-elle avant? Elle regarda enfin Shanya et faillis hurler. Dans les mains de la petite se trouvait un louveteau!

-Neliyah! Où l'as-tu trouvé?!

-C'est tonton Hulrik qui me l'a donné!

-Hulrik! Je t'ai déjà dit que je ne pouvais pas m'occuper d'un animal de compagnie! Et encore moins d'un loup!

L'intéressé haussa les épaules, il savait que ce n'était pas vrai. Elle pouvait y arriver, elle se débrouillait tout le temps. Et puis c'était l'anniversaire de la petite Neliyah alors il savait que Morwenn allait accepter.
Effectivement, Tatiana leva les yeux au ciel (ou plutôt au plafond) et soupira. Elle fit un sourire et se dit que c'était toujours mieux qu'un ours élastique.
Elle s'accroupit au niveau de Shanya et lui demanda avec un sourire joyeux.

-Alors quel jour on est aujourd’hui déjà?

-C'est mon anniversaire!!! hurla la petite avec un enthousiasme... Débordant.

-Tu es sûre? Ce n'est pas plutôt le mien?

-Non! Le mien! hurla Shanya alors que Tatiana éclatait de rire.

-D'accord c'est le tien... Et qu'est-ce qu'on fait pendant l'anniversaire?

-On donne des cadeaux à Neliyah!!! répondit joyeusement la petite.

Cette fois-ci les trois adultes rirent pour de bon. Il y avait dans la petite pièce Tatiana évidemment, Hulrik et Morghan sa sœur, qui remplaçait Tatiana à l'occasion. 
La première alla vers son lit, en souleva le matelas et sortit une petite boite qu'elle donna à Shanya. Celle-ci la tourna dans tout les sens et commença à s'énerver: elle n'arrivait pas à l'ouvrir. En souriant, Tatiana reprit la boite et l'ouvrit grâce à un petit verrou sur le côté. La boite s'ouvrit et ils purent tous voir un magnifique petit collier. C'était un chaine d'or avec un S d'émeraude stylisé au milieu. Shanya, Hulrik et Morghan eurent une exclamation de ravissement... Et les deux adultes un hoquet stupéfait en plus. Hulrik se promit d'en discuter avec son employé le soir même, si elle avait vendu le collier elle aurait put acheter une maison à Al-Chen! Au lieu de quoi, elle le donnait à une petite fille, certes c'était sa sœur mais même! C'était toujours une petite fille! D'ailleurs... pourquoi un S? Elle s'appelait Neliyah. 

-Morwenn, ta sœur s'appelle Neliyah... Pourquoi un S? demanda la sœur du patron.

-Pour notre nom de famille, Sayan. Ce collier nous l'avons dans la famille depuis plusieurs générations, c'est la seule chose que notre famille a gardé de sa richesse lorsqu'un des membres s'est ruiné. Le collier revenait toujours à un membre de la famille même si nous le vendions. 

-C'est une véritable histoire dis donc! s'exclama Morghan qui s'était posée les mêmes questions que son frère. 

-Oui. répondit-elle en souriant même si le nostalgie voilait ses yeux.

-Mais pourquoi ne le garde-tu pas? 

Elle haussa les épaules, sourit en portant la main à son cou d'un air pensif. Ils comprirent tout les deux qu'elle ne répondrait plus et passèrent à autre chose... qui s'avéra être le travail.

-Bon! C'est pas qu'on s'ennuie mais il faut travailler! On va pas tarder à ouvrir! s'exclama Hulrik en claquant des mains. 

Le loup aboya et tous lui portèrent attention, Shanya était en train de le serrer contre son cœur... de l'écraser, serait plus juste. En riant, Tatiana lui prit le loup pour s'en occuper, elle le lava, lui donna à manger et dit à Shanya d'y faire attention, de ne pas lui tirer la queue ni de lui sauter dessus ni de le serrer contre elle. En gros d'être gentille et de faire attention à lui et surtout de ne pas le laisser sortir. Elle acquiesça avec ferveur et rattrapa son loup. 
Sa sœur la regarda jouer un moment en souriant avant de passer dans la cuisine. Elle y trouva Morghan qui mettait des aliments dans les assiettes, en jetant un coup d'œil sur le menu du jour, elle vit que c'était la journée froide, la journée où l'auberge faisait des repas froids. Tatiana se mit à côté de Morghan et prépara les assiettes avec elle. 

-Bon moi je vais rentrer me reposer... Bonne chance! La maladie de Lyria tombe très mal, juste au moment où il y a du monde! 

-Je te le fais pas dire!

Elle lui fit un signe d'au revoir et sortit par derrière, un instant après Hulrik surgissait.

-Morghan est partie?! Nom d'un troll! Elle savait qu'il y avait du monde et elle nous laisse tomber! Tatiana le regarda avec amusement et il continua avec précipitation: Bon, tu finis ses assiettes et tu viens servir avec moi! Lyria aurait put tomber malade à un autre moment! A croire qu'elle l'a fait exprès! Et Morghan aurait put rester nous aider! 

-Tu sais très bien que Lyria aurait mille fois préféré être ici que chez elle avec son père et Morghan doit s'occuper de sa famille, c'est déjà très gentil à elle de venir me remplacer de temps en temps. répliqua-t-elle en levant les yeux au plafond.  

-Oui oui, je sais, dépêche-toi!

La jeune femme hocha la tête et finit les assiettes qu'elle préparait dans un temps record. Elle regarda à quelle table elle devait les servir et partit dans la salle principale. 
Elle parcourut la salle du regard et manqua de lâcher les assiettes qu'elle tenait, ses yeux eurent un reflet violet et elle eut peur. Comment l'avait-il retrouver?! Elle avait brouiller toutes les pistes! Elle avait même laisser son collier chez elle! Non, il voulait juste manger. Il n'était pas là pour elle, il ne pouvait pas être là pour elle.




Dernière édition par Enora Grace le Jeu 27 Fév - 14:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Enora Grace



Messages : 270

Monde d'Origine : Autre Monde

Camp : Sorcière

Date d'inscription : 15/02/2013

MessageSujet: Re: Tatiana Gil'Sayan [titre pouvant changer]   Lun 23 Sep - 17:48

Chapitre 2:

Un jeune homme était à une table dans un coin de la pièce à scruter les gens. Yeux gris acier, cheveux noirs corbeaux.
Destan Til'Illan.
Son ami d'enfance. Son meilleur ami.
Tatiana détourna la tête avant qu'il ne l'aperçoive et servit toutes les personnes dont elle avait les assiettes.
Pourquoi fallait-il qu'il soit là? Comment l'avait-il retrouver?! Le collier de Shanya. Elle avait oublier qu'on pouvait le détecter à tout moment tant qu'il était sur son porteur. C'était pour ça qu'elle avait abandonné le sien chez elle lorsqu'elle s'était enfuie.
Elle retourna dans la cuisine et s'adossa à un mur. Elle se passa une main sur le visage et se remémora la dernière fois qu'elle avait eu un contact avec son monde d'origine. Non elle n'était pas originaire de l'Autre Monde mais du monde noble. Et entre les mondes noble et pauvre il y avait un fossé. Elle se remémora sa dernière journée en tant que noble.

Flashback:

Tatiana soupira. C'était ce qu'elle faisait depuis deux jours. Elle avait été punit et maintenant s'ennuyait, enfermée dans la maison. Certes c'était pour une bonne raison mais Shanya n'était pas morte. Elle l'avait rattrapée à temps. Et puis c'était sa faute aussi! Qu'est-ce qu'elle avait à gigoter dans tous les sens alors qu'elle n'avait qu'une main pour la tenir?!
Tatiana soupira de nouveau. et décida de demander à nouveau si elle pouvait sortir. Elle était même prête à supplier sa mère, elle n'en pouvait plus d'être entre ces quatre murs.
Elle alla dans le salon et fixa le regard violet de sa mère dont elle avait hérité. Elle fit une moue suppliante, de grands yeux implorants et d'une voix limite désespérée.

-S'il te plait maman, je peux sortir? S'il te plait?

Celle-ci rit et acquiesça. Sa fille sauta de joie, prit une cape bleue nuit et courut retrouver ses amies. Elle les trouva devant le palais à leur point de rendez-vous. Le groupe étant composé de cinq filles, sans compter Tatiana. Les deux jumelles, Salya et Lilya, elles étaient brunes, les yeux noirs et pétillants de joie. Leurs amies les confondaient sans cesse... En fait, tout le monde les confondait y compris leur famille. Ensuite il y avait Delilah, rousse, les yeux verts pâles mais le regard perçant, elle était hyperactive et ça se sentait, elle bougeait sans cesse. Sa blonde cousine, Pandora, yeux bleus mais ternes, elle venait d'arriver dans le groupe. Et enfin, Nelissya, la meilleure amie de Tatiana, les cheveux châtains, des yeux gris perle et innocent. C'était une Dessinatrice de talent et elles faisaient ses études avec Tatiana ce qui les avaient encore rapprochées. Elles se partageaient tout et était tout le temps fourrées ensemble depuis leur plus jeune âge.
Elles se baladèrent dans les rues d'Al-Jeit lorsque Tatiana s'arrêta net. Les autres s'arrêtèrent aussi et Pandora demanda, légèrement, perdue.

-Qu'est-ce qui se passe?

-J'ai un très mauvais pressentiment. répondit Tatiana, anxieuse.

-Très?

-Très. Rentrez chez vous, tout de suite!

Son ton était devenu pressant et elle disparut en faisant un pas sur le côté directement après laissant ses amies dans la panique, Nelissya légèrement énervée par sa disparition et Pandora totalement perdue.

-Mais... Qu'est-ce qu'elle a? demanda-t-elle.

-Lorsque Tanya a un mauvais pressentiment il se passe toujours quelque chose de mauvais. Que ce soit un anniversaire raté, une maladie qui te tombe dessus, une embuscade ou une guerre.

-Une guerre?! s'étrangla-t-elle.

Personne ne lui répondit mais Nelissya hocha la tête. Pandora était la plus récente du groupe et n'avait jamais vu les conséquences de mauvais pressentiments de Tatiana mais toutes les autres les connaissaient. Delilah entraina sa cousine vers la maison de leur famille. Elles habitaient ensemble ce qui les avait arrangées plusieurs fois, y compris cette fois-ci. Nelissya fit un pas sur le côté en emportant les jumelles, elle les déposa devant chez elles puis retourna chez elle avec un autre pas sur le côté.

oOo

Tatiana apparut dans le salon au moment où des espèces de tigres géants oranges monté par des silhouettes qu'elle ne fit qu'entrevoir surgissaient dans la maison. Elle chercha ses parents du regard et vit Salim qui surgissait dans la pièce.

-Tanya! Va voir Shany!

-Où est maman?!

-Je suis là! Va chercher ta sœur et perds-toi dans les rues d'Al-Jeit!

Ses yeux lui firent comprendre qu'elle utilisait le mot de passe mit en place par la famille. Traduction = elle devait disparaître dans dans la nature.
Elle jeta un dernier coup d'œil sur le combat avant de partir. Son père avait dégainé ses poignards et combattait. Sa mère avait une épée à main et combattait avec en essayant d'aller dans les Spires mais elles étaient bloquées. Ils venaient d'en tuer un chacun lorsque Tatiana se détourna et se précipita dans la chambre de la petite Shanya qui était sensé faire sa sieste. Elle devait entendre les bruits de métal qui s'entrechoquait car elle commençait à hurler et à pleurer. Tatiana prit une petite boite sur une table, une poche pour mettre le bébé, une petite couverture toujours pour le bébé, une pour elle et une cape noir nuit mais d'un tissu grossier qu'elle mit sur l'instant. Elle prit un petit sac où elle mit la petite boite et quelques vivres en plus de l'eau. Elle savait comment faire pour avoir des vivres et de l'eau lorsqu'elle en aurait plus, elle ne s'en inquiétait pas.
Tatiana détacha le magnifique collier d'or avec une améthyste en forme de T de son cou et le laissa tomber sur le sol. Elle courut vers la porte des serviteurs et dévala les escaliers pour sortir. Elle essaya les Spires et sentit qu'elles étaient libre à ce niveau. De mini-explosions se firent dans toute la maison et les Spires se débloquèrent, sa mère pouvait maintenant prendre l'avantage sur leurs ennemis. Elle vit un garde s'avancer vers elle. A sa démarche, elle sut ce qu'il allait faire, elle le prit de vitesse et le bombarda de boules de feu. Il hurla et Tatiana le dépassa en courant.
Elle se souvenait que sa mère disait souvent que le pas sur le côté était dangereux pour les bébés très jeunes. Sa sœur n'ayant que quelques mois, Tatiana décida de prendre Perséphone, sa jument. Elle la sella rapidement, une main maintenant la poche où était couché Shanya, l'autre s'activant et son Don aidant. Elle grimpa sur la salle et sortit au galop. En traversant la ville, elle put voir que plusieurs autres tigres, silhouettes et surtout gardes ou traîtres étaient en train d'attaquer toute la ville.
Elle sortit de la ville au grand galop et se perdit dans la nuit.

Fin du Flachback

De là où était Tatiana, elle pouvait entendre Shanya jouer avec le loup qui jappait. Elle soupira, devait-elle emmener Shanya, qu'elle avait finit par considérer comme sa propre fille, dans un monde dangereux où la politique et la traitrise se mélangeait à l'amitié? Mais c'était aussi un monde insouciant et sécurisant. Si elle restait ici, elle risquait de grandir trop vite. Mais elle serait en sécurité, à l'abri des traîtres et des ennemis qui entouraient la maison des Gil'Sayan depuis deux générations. Que fallait-il faire? Affronter Destan et tout ceux qu'elle connaissait ou se cacher à nouveau?
Shanya éclata de rire dans la pièce d'à côté et les doutes de sa mère adoptive fondirent. Elle n'avait jamais été lâche, ce n'était pas maintenant que ça allait commencer.
Elle prit d'autres assiettes et alla dans la salle. Elle distribua les assiettes et alla trouver Hulrik. Elle le prit par le bras et l'entraîna dans la cuisine. Elle se planta devant lui et prit une longue inspiration.

-Hulrik, j'ai peut être des nouvelles de ma famille et de mon ancienne vie mais pour ça, il faut que je discute avec un client. Ça va peut être durer lontemps, je sais pas mais, je te préviens tout de suite, il se peut que je parte à la fin de la journée.

Il hocha la tête avec une grande compréhension et déclara.

-Je me doutais bien que tu partirais un jour... Mais sache que ma porte te sera toujours ouverte.

Elle sourit et le remercia en l'embrassant sur la joue. Elle doutait revoir un jour ce grand ami qui l'avait si bien aidé. Mais pour l'instant elle devait affronter son passé et donc son destin.
Elle lui fit un bref sourire et retourna dans la salle. Elle cligna des yeux et ils retrouvèrent leur couleur violette. Elle secoua ses boucles brunes et se dirigea vers la table de Destan. Elle se plaça devant lui et demanda d'une voix qu'elle espérait neutre.

-Bonjour, vous voulez commander?

Il la regarda mais ne sembla pas la reconnaître, c'est vrai qu'elle devait avoir changer depuis deux ans. Il répondit d'une voix grave et elle pensa distraitement qu'il était plus marrant quand sa voix muait.

-En fait, je cherche quequ'un. Vous pourriez peut être me renseigner.

-Et qui chercher vous Seigneur?

Elle avait mit tant d'ironie dans le "Seigneur" qu'il la regarda en plissant les yeux. Elle savait que lorsqu'il faisait ça c'était soit qu'il se concentrait, soit qu'il était menaçant. Là elle hésitait dans son verdict. Tout à coup il s'écria en sautant sur ses pieds, lui qui était sensé être impassible.

-Tatiana!

-Chut! Je suis Morwenn, ici! La cuisinière de l'établissement! Chuchota-t-elle en jetant des regards autour d'eux. Assied-toi.

Elle-même s'assit à la table et lui enjoignit de faire de même. On ne devait pas le repérer. Il s'assit en face d'elle et un silence pesant tomba sur leur table.

-Quelles sont les nouvelles?

-Qu'est-ce que tu fais ici?

Ils avaient parlé en même temps. Ils se regardèrent et éclatèrent de rire. Plusieurs habitués leur jetèrent des regards surpris. Il était de notoriété publique que la seule à parvenir à faire rire la cuisinière Morwenn était sa fille, la petite Neliyah. Mais Tatiana s'en fichait comme de son premier bavoir, elle avait retrouvé son meilleur ami et peut être même sa famille. Destan lui fit signe de parler et elle hésita, elle avait plusieurs questions.

-Qu'est ce qu'il c'est passé?

Il secoua la tête, il ne savait pas? Pourtant... ça ne pouvait pas être un effet de son imagination, si?

-Personne ne sait vraiment. Seule nes familles des Sentinelles et des puissants Dessinateurs s'en sont sortient. Et aucune n'a pus parler. C'est comme si un verrou c'était mit en place et dès qu'on parle de ce sujet ils deviennent muets. Y compris tes parents.

Elle respira plus librement. Ses parents avaient survécus. Ils avaient réussit à s'en sortir. Elle continua sur sa lancée, elle voulait tout savoir.

-Mes parents vont bien? Et les autres? Ceux qui ont réussit à s'échapper?

-Tes parents vont bien, ils sont juste morts d'inquiétude à votre sujet. Car je suppose que tu n'as pas abandonné Shanya?

Tatiana hocha négativement la tête et lui fit signe de continuer.

-Toutes les Sentinelles ainsi que leurs familles ont survécut. À part eux il y a Nelissya et sa famille. C'est tout. Ils sont à la Citadelle.

Seulement quatorze familles, en comptant la sienne, y avait survécut. Sur les millions de personnes qui habitaient dans la capital seulement quatorze familles s'étaient échappées... c'était peu, très peu.
Il sembla comprendre que la jeune femme n'allait pas reprendre la parole car il demanda.

-Qu'est-ce que tu fais ici?

Elle soupira, elle aurait préféré parler de ça la tête reposée mais Destan voulait des réponses et ça se comprenait.

-Je me suis enfuis d'Al-Jeit dès le debut de l'attaque avec Neli... Shanya. On a put sortir sans encombre. Ma mère m'avait dit de me perdre dans la nature, c'est ce que j'ai fait. J'ai utilisé le Dessin à petites doses, de sorte que personne ne pouvait me remarquer et je suis venue jusqu'à Al-Far. J'ai erré quelques jours puis je me suis fait embauché ici comme cuisinière et bonne Dessinatrice. Fit-elle avec une grimace faisant rire Destan. Depuis cinq ans, je vis ici avec Shanya et je fais profil bas... Comment tu m'as retrouvé?

Il fit un sourire supérieur, s'adossa sur sa chaise et reprit la parole.

-En fait comme on savait que tu es attaché aux traditions, on a pensé que tu donnerais son collier à Shanya à son anniversaire comme le veut la tradition... On avait raison.

Tatiana leva les yeux au ciel et s'apprêtait à repliquer lorsqu'un boucan incroyable retentit dans la cuisine. À peine s'étaient-ils levés que le louveteau fit irruption Neliyah à ses trousses. La scène aurait put être comique si Tatiana n'aurait pas été aussi inquiète pour sa petite soeur.

-Maman!! Maman!! Loup s'est échappé!

Celui-ci venait justement de sauter sur le comptoir. Par chance, Hulrik était tout près, il l'attrapa par la peau du coup tandis que l'animal se tortillait pour s'échapper. Tatiana courut jusqu'à eux, suivit de près par Destan. Elle s'accroupit près de sa soeur et la regarda sévèrement.

-Neliyah, qu'est-ce que je t'avais dit? Tu ne devais pas le laisser sortir.

-Oui maman. Mais il s'est échappé. Répondit la petite, penaude et au bord des larmes. Elle n'aimait quant sa maman la grondait ni quant elle était en colère.

-Allez, c'est pas grave ma chérie. Il n'y a pas eu de mal. Répondit Tatiana avec un sourire et en l'attirant vers elle.

Elle la prit dans ses bras, se releva et fit un regard à Hulrik qui voulait dire "Je te l'avais bien dit! Je ne peux pas m'occuper d'un animal en plus!". Il haussa les épaules et lança un regard noir à Destan. Celui-ci le lui rendit, tout aussi énervé, et la jeune femme leva les yeux au ciel, on aurait dit un combat de coq!
Elle fit signe à Destan de la suivre et se dirigea vers la cuisine. Elle entra dans sa chambre et posa Shanya sur son lit. Le loup s'était blottit sur ses genoux et elle le caressait avec ravissement. Tatiana les regarda avec tendresse et sursauta lorsque Destan gronda.

-Maman?!

-Destan...

-Tu ne m'avais pas dit que tu étais maman!

-Destan, s'il te plait...

-Et quoi?! Tu vas encore me mentir?! Tu as 20 ans!! C'est qui le père?! L'apprenti de Salim?!

-Par la Dame, Destan écoute-moi!! Cria Tatiana franchement agacée.

Il faisait des accusations sans rien savoir! Il ne savait pas tout ce qu'elle avait traversé pour que Shanya est une vie à peu près normale et ne manque de rien!

-Vas-y, je t'écoute. Quels mensonges vas-tu me sortir encore?!

-C'est Shanya!!! Par la Dame et le Dragon, Destan! C'est Shanya! Ma petite soeur! Tu ne vois pas son collier?! C'est un S! Pas un N! Un S!

Son visage se décomposa et il y eu un moment de silence. La petite les regardait, effrayée par tout ces cris. Tatiana se mit à côté d'elle et la rassura. Un instant après, il semblait que la petite avait tout oublié et se remettait à jouer avec Loup. Et des larmes silencieuses coulaient le long des joues de sa mère adoptive. Elle n'avait pas imaginé ses retrouvailles avec Destan de cette manière. Il l'avait toujours comprise, elle pensait que c'était avec Salim qu'elle aurait le plus d'ennuis concernant les "maman" de Shanya. Destan s'aperçut qu'elle pleurait et la prit dans ses bras. Elle se serra contre lui et se laissa aller. Depuis cinq ans elle rêvait de pleurer sans retenue comme ça dans les bras de quelqu'un qu'elle aimait.

-Maman? Pourquoi tu pleures maman?

Elle essuya ses larmes avec un faible sourire et s'accroupit près de sa fille adoptive. Elle regarda la petite Shanya, retrouvant des plusieurs traits de Salim dans les siens.

-Ma chérie, on va devoir partir.

-Pou'quoi?! Veut pas partir! Veux rester avec tonton Hulrik! protesta la fillette avec virulence, faisant ressortir les défauts de son langage.

-C'est compliqué... Tu vas revoir maman et papa, c'est bien, non?

-C'est toi ma maman!

-Non Shanya, je suis ta grande sœur, je te l'ai déjà dit.

-M'appelle Neliyah! Pas Shanya! C'est toi ma maman!

-Tatiana, laisse Sha... Neliyah penser ce qu'elle veut. C'est toi qui l'a élevé pendant cinq ans, c'est donc normal qu'elle te considère comme sa mère. Intervint Destan, voyant que sa meilleure amie commençait à perdre prise et semblait à deux doigts de craquer et pleurer.

Celle-ci prit respira lentement, en tremblant, et prit Neliyah dans ses bras. Comme ça lui manquerait de ne plus l'avoir tout le temps sur le dos, de ne plus s'en occuper. D'une certaine manière, elle n'avait pas trop envie de retrouver ses parents. Elle voulait encore s'occuper de sa soeur, ou de sa fille ça dépendait du point de vue. Elle se releva et regarda sa fille. Elle jouait, insouciante, avec son loup qu'elle avait apparemment baptisé Loup, comme si rien au monde ne comptait à part s'amuser.
Tatiana se tourna vers Destan et revint sur les sujets sérieux, à son grand regret. Elle n'avait pas envie d'en parler.

-Où sont les autres? ... Vous êtes combien à être venu nous chercher? demanda-t-elle, suspicieuse.

Elle ne voulait pas que toute la troupe de héros vienne les chercher. Elle ne voulait pas attirer l'attention sur elle. Surtout pas. Cette cachette devait rester secrète au cas où autre chose tournerait mal. Enfin de toute façon elle en trouverais une autre car une cachette est efficace seulement si personne ne la connait, Destan la connaissait à présent alors ce n'était plus la parfaite cachette. Tant pis, faudra en trouver une autre.

-Eh bien... Il y a Sayanel, Salim, ma mère, Aslin, mon père et moi. Les autres se sont dispersés dans la ville vu qu'on a pas put te localiser avec précision.

Tatiana ne put se retenir de gémir. Les plus importants marchombres plus le Seigneur des Marches du Nord et son héritier étaient à leur recherche. C'était tout sauf discret. Certes les marchombres étaient censé être discret mais ils savaient à peu près tout donc... cette cachette n'en était plus une. Dommage. Quant au Seigneur des Marches du Nord même à Al-Far ont le connaissait, c'était mort.
Elle regarda la pièce qui l'avait accueillis pendant cinq ans et songea qu'elle n'allait plus jamais la revoir. Elle soupira, elle avait conscience qu'elle allait devoir quitter cette auberge maintenant et non pas ce soir comme elle l'avait dit à Hulrik.

-Je... Je vais ranger mes affaires...

Il hocha la tête et sortit. Il avait comprit que Tatiana avait besoin d'être seule et avait respecté son désir, elle lui en était très reconnaissante. Elle plia les couvertures, lentement, comme au ralenti. Elle ne voulait pas quitter cette petite chambre qui avait signifié sécurité pour elle et sa fille pendant tant d'années. Elle prit la cape couleur nuit et la poche qu'elle avait amené la nuit de sa fuite et les plia délicatement. Elle les mit avec les couvertures dans son sac, elle y mit la petite boite qui avait contenu le collier aussi.
Elle entendit des éclats de voix et Tatiana se releva inquiète. Cependant personne ne la chercher en disant que Neliyah était concernée alors elle continua à ranger bien qu'un peu inquiète. Lorsqu'elle entendit un loup aboyer elle laissa ses affaires en plan et déboula dans la salle principale, en entendant les vociférations elle sut qui se hurlait dessus avant de les voir. Destan et Hulrik étaient en train de se hurler dessus pour quelque chose de plus qu'inutile. 

-T'es venu pour quoi?! Lui pourrir la vie?! Lui mettre la pression pour qu'elle aille avec toi?! C'est mon employé, mon amie! C'est de toi et de ta clique qu'elle se cachait!

-Tu ne sais rien! Ce n'est pas de nous qu'elle se cachait mais des ennemis de l'Empire!

-Et qu'est-ce qu'elle vient faire dans l'histoire?! Elle n'est jamais allée à Al-Jeit et même si c'était le cas ce n'est qu'une cuisinière! Qu'est-ce qu'elle pourrait faire contre les ennemis de l'Empire?!

-Tu ne la connais pas! Tu ne sais rien d'elle! De plus tu peux me reprocher des choses mais toi tu la faisais tellement travailler qu'elle ne pouvait même pas aller dehors une demi-seconde!

-Il fallait bien que...

-STOP!

Tatiana venait d'entrer dans la danse et tout ceux qui la connaissait un tant soit peu se détournèrent et se détendirent. Les autres ne se détournèrent que lorsqu'elle les incendièrent du regard. Elle savait parfaitement qu'elle était apte à régler ce conflit stupide. Ne serait-ce que parce qu'elle le faisait pratiquement tout les jours lorsqu'il y avait un type un peu trop éméché qui prenait l'auberge pour son terrain de jeu personnel. Ensuite parce qu'elle connaissait parfaitement les deux hommes. 
En voyant la main d'Hulrik jusqu'au fourreau de son poignard et Destan changer ses appuis, prêt à se battre, elle avait décidée que ça avait assez duré. Elle se tenait maintenant dos à la cuisine, entre les deux jeunes hommes mais de façon à pouvoir les voir tout les deux et les fusiller du regard, ses mains sur ses hanches et tapant du pied, passablement énervée. Pas si compréhensif que ça, le patron finalement.

-Vous n'avez pas finis de vous comportez comme des gamins?! Franchement vous vous rendez compte de votre comportement crétin?! Je vous croyais plus mature!

Elle les foudroyait du regard et semblait se retenir de les foudroyer tout court. Plusieurs personnes entrant dans l'auberge, Hulrik finit par se détourner pour les saluer et les placer. Tatiana allait retourner dans la cuisine lorsque ses yeux tombèrent sur le Seigneur des Marches du Nord. Accompagné d'Ellana Caldin bien évidemment, ainsi que de Sayanel Lyyant, d'Aslin Salan, l'ancien apprenti de Salim, et de Salim Condo, lui-même.




Dernière édition par Enora Grace le Jeu 27 Fév - 14:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Enora Grace



Messages : 270

Monde d'Origine : Autre Monde

Camp : Sorcière

Date d'inscription : 15/02/2013

MessageSujet: Re: Tatiana Gil'Sayan [titre pouvant changer]   Jeu 27 Fév - 14:02

Chapitre 3 :

Tatiana allait retourner dans la cuisine lorsque ses yeux tombèrent sur le Seigneur des Marches du Nord. Accompagné d'Ellana Caldin bien évidemment, ainsi que de Sayanel, d'Aslin l'ancien apprenti de Salim et de Salim Condo, lui-même.

Ecarquillant les yeux, Tatiana les regarda bouche bée avant de demander à Hulrik de les placer à l’écart. Elle retourna dans sa cuisine et, posant ses mains à plat sur le plan de travail, elle respira profondément, tentant de se calmer, d’arrêter de trembler et de rassembler son courage. Elle ne devait pas craquer. Elle devait faire face à ses responsabilités. Elle avait choisit de retourner dans le monde noble, elle n’avait pas le droit de se défiler. Elle devait le faire. Pour Neliyah.

Inspirant profondément, elle attendit qu’Hulrik lui apporte la commande qu’elle attendait et alla servir ses anciens amis. Son ancienne famille.
Plaçant leur commande, devant chacun d’eux dans un silence parfait, elle les observa à la dérobée, son visage caché par ses longs cheveux, ils ne la regardaient pas mais étaient silencieux. Comme s’ils attendaient quelque chose. Elle gardait la bouche pincée et avait retrouvé ses yeux émeraude. Elle était peut être courageuse mais pas encore prête à les retrouver. A perdre sa relation spéciale avec sa fille. C’était étrange, elle aurait dû être contente de ne plus avoir à travailler, de ne plus supporter la charge d’un enfant en plus de la sienne. Mais elle ne parvenait qu’à être triste. Elle aimait sa vie actuelle, bien qu’elle ne soit pas particulièrement riche. Neliyah était heureuse, c’était tout ce qui comptait. Ce fut lorsqu’elle s’apprêta à s’éloigner que Sayanel prit la parole d’une voix douce.

- Comptes-tu nous ignorer encore longtemps ?

Il n’avait pas dit de nom mais il était évidement que c’était à elle qu’il parlait. Fermant les yeux sous l’appréhension, elle se retourna en tremblant et fixa les personnes assises en face d’elle, qui lui rendirent son regard. Elle mordilla sa lèvre et rendit à ses yeux leur couleur d’origine. Passant une main dans ses cheveux, elle inspira profondément. Pourquoi angoissait-elle autant pour une simple retrouvaille avec sa famille ? Avec son ancienne famille rectifia-t-elle en pensée. Elle ne faisait plus partie du même monde qu’eux. Alors elle regarda Sayanel dans les yeux et répondit, sincère.

- Je ne sais pas. Peut être.

Deux des marchombres et Edwin hochèrent la tête avec compréhension tandis que Salim et Aslin froncèrent les sourcils. Apparemment totalement perdus. Ne comprenant pas son raisonnement.

- Pourquoi ?

C’était Aslin qui avait parlé mais elle sentait les autres attentifs. Elle secoua la tête et cacha son visage avec ses cheveux, indécise. Hésitante. C’était une bonne question. Pourquoi ne le savait-elle pas ? N’était-elle pas contente de retrouver sa vraie famille ? Ses amies ? Ewilan, Nelissya, les jumelles. Non pas les jumelles. Elles n’étaient pas parvenues à se sauver ainsi que leurs familles. Ni aucune de ses amies. Sauf Nelissya. Ses yeux eurent un éclair dur et elle serra les dents. Puis elle secoua la tête et reprit une apparence décontractée.

- Je ne sais pas. Peut être parce que je me suis construit une vie ici, avec Shanya. Et que, malgré le manque de certaines choses, j’aime bien cette vie. Que malgré le fait que je ne vous vois plus je me suis construit une nouvelle famille que j’aime tout autant que vous. Alors non, je ne sais pas si je rentre avec vous.

Nouvel hochement de tête compréhensif. Elle n’était cependant pas sûre qu’ils soient tous convaincus par son raisonnement. En particulier Aslin, il ne semblait pas comprendre que ses deux familles étaient importantes pour elle et qu’elle ne voulait pas jeter Shanya dans un monde qu’elle ne connaissait pas du tout.

Sortant difficilement de ses pensées, Tatiana leur enjoignit de manger et retourna vers les cuisines en prenant des commandes au passage. Ca s’était mieux passé qu’elle ne le pensait mais il était aussi vrai qu’elle ne les avait pas vraiment laisser avoir d’autres réactions que celles qu’elle espérait. Elle soupira et se frotta les yeux. Depuis quand était-elle devenue aussi manipulatrice ? Surtout avec des marchombres ! Quoique, elle était certaine que Sayanel et Ellana n’étaient pas tombés dans le piège mais avaient accepté de jouer le jeu. Cependant le manque de réaction de Salim l’étonnait, son père était habituellement plus réactif. Non pas habituellement. Avant il était plus réactif. Peut être que quelque chose était arrivé à Ewilan et l’avait calmé. Peut être. D’ailleurs pourquoi Ewilan n’était-elle pas venue les chercher avec les autres ?

Refoulant ses questions dans un coin de son esprit, Tatiana abandonna l’idée de modifier sa couleur d’yeux, plaqua un sourire aimable sur ses lèvres et sortit de la cuisine avec les plats des clients. Slalomant avec habilité entre les tables, elle interpellait et saluait des habitués tout en servant d’autres clients.  Elle était comme chaque jour depuis cinq ans mais avec une lueur de tristesse qui hantait et assombrissait ses grands yeux violets, que seul quelqu’un la connaissant vraiment bien pouvait percevoir. Et Salim ne la manqua pas.

- Jolie couleur Morwenn ! lança soudain un habitué alors qu’elle le servait.

 - Merci Jordanar. J’ai faillis prendre bleu mais préféré le violet, qu’est-ce que tu en dis ? sourit-elle.

Jordanar était un géant très sympathique qui s’entendait bien avec à peu près tout le monde. Tatiana ne faisait pas exception. C’était un très bon ami et sa femme, Nahua, était aussi gentille, voire plus, et était ce qui se rapprochait le plus d’une meilleure amie pour Morwenn.

- Je préfère le violet. Le bleu est trop commun pour toi !

Tatiana sourit du compliment et ne remarqua pas que Destan, Hulrik et Salim fusillaient le jeune homme du regard.

- Comment va Nahua ? Elle se plaint toujours autant ?

- Ca tu peux le dire ! Y’a de fois je me dis qu’elle ne s’arrêtera jamais.

Elle éclata de rire et alla nettoyer la table voisine qui venait de se libérer.

- Courage ! Tu n’as plus que quatre mois à tenir !

Il pâlit et fit une exclamation horrifiée.

- Ce n’est pas encourageant ! Je vais mourir bien avant ! dit-il en mettant la main sur son cœur dans une mimique désespérée.

- Mais non voyons ! Tu aimes trop ta femme pour mourir ! Et puis tu ne pourrais même pas connaître le bout de chou pour lequel tu dois vivre un enfer. Ce ne serait pas dans ton intérêt, crois-moi ! répliqua-t-elle en riant.

Il ria à son tour et convint que ce n’était pas l’idéal. Tatiana lui fit un signe de la main puis alla voir d’autres clients, d’autres amis. La lueur s’était atténué et ne tarderait pas à disparaître si un autre ami la faisait autant rire. Elle regarda à la porte et écarquilla les yeux. Elle s’y précipita et aida une jeune femme enceinte à passer le pas de la porte avant de lui crier dessus. 

- Je peux savoir ce que tu fais ici ?! Tu es sensé de reposer !

- Oh ça va ! Tu vas pas commencer toi aussi ! Je suis enceinte, pas mourante !

Elle chassa les mains de Tatiana et la poussa vers la cuisine d’un geste agacé.

- Allez ! Va travailler ! Sinon Hulrik va crier.

- Eh bien ! Je me sens aimé, ça fait plaisir.

Un sourire moqueur sur ses lèvres tandis que Nahua levait les yeux au ciel en marmonnant. Elle prit plusieurs commandes et retourna aux cuisines  avec un sourire. Elle adorait vraiment cette vie, ses amis et l’ambiance. Ca changerait lorsqu’elle redeviendrait noble. Mais elle pourrait toujours passer les voir de temps en temps.

Morwenn appela Neliyah et lui dit qu’il y avait Nahua et Jordanar dans la salle. La petite cria d’enthousiasme et courut aller les voir, suivit de près par son louveteau. Elle prépara les assiettes en moins de temps qu’il ne faut pour le dire et retourna dans la salle en cherchant Destan des yeux. Où pouvait-il bien être ? Son regard tomba sur la table placée à l’écart où trouvait presque toutes les personnes les plus importantes de son ancienne vie, lui compris. Elle lui fit un petit sourire avant de se retourner et de commencer à servir rapidement. Elle avait hâte que son service finisse mais savait que ça avait peu de chance d’arriver, surtout qu’Hulrik avait disparu elle ne savait où. Elle soupira, elle était maintenant seule pour gérer une salle pleine.

Quelqu’un cria et Tatiana entendit un grondement sourd. Se tournant vers le bruit, elle vit une femme qui pointait Loup du doigt. Celui-ci était en position de défense et grondait en direction d’un homme qui tenait une bourse dans ses mains. Bourse qu’elle reconnu comme celle de Nahua. Sentant l’ambiance changer quand Jordanar se leva, menaçant. Elle recourut à son Don. Un vent léger bascula dans la réalité, porta les assiettes qu’elle tenait encore et souleva Loup, qu’elle empêcha de bouger grâce à des liens. Elle enchaîna d’ailleurs de la même manière Jordanar qui menaçait de se jeter sur le voleur.

Tatiana regarda le voleur dans les yeux et lui intima de rendre la bourse à sa propriétaire tout de suite. Et cet imbécile rit. Secouant la tête de dépit, elle se plongea dans les Spires et dessina des liens autour du voleur. Ce à quoi elle ne s’attendait pas c’est qu’il réussisse à les trancher avant d’être totalement immobilisé.
Marchombre.
Ce mot jaillit des pensées de la jeune dessinatrice qui plissa les yeux. Marchombre certes mais pas au niveau de Sayanel, Ellana ou Salim. Même elle le trouvait lent et maladroit. Dégainant vivement un poignard, elle fit signe à Neliyah de retourner dans sa chambre. Elle n’avait pas à voir ça. Voyant qu’elle n’obéissait pas, Laïda, la sœur de Jordanar, l’emmena avec elle et prit Loup au passage.

Changeant ses appuis, se préparant au combat, elle attendit tranquillement qu’il commence à attaquer. Ce n’était pas le premier homme qui prétendait au titre de marchombre qu’elle rencontrait et remettait à sa place, elle savait donc qu’elle ne risquait pas grand-chose mais qu’il ne fallait surtout pas attaquer la première, elle serait vaincue. Elle le vit se ramasser, prêt à bondir, mais il changea soudain d’expression et parut particulièrement terrifié. Curieuse, elle fit apparaître un petit miroir pour voir derrière elle, sans avoir à se retourner, et vit Edwin, Ellana, Sayanel, Salim, Aslin et Destan approcher vers eux. Il émanait des deux plus puissants marchombres et du Seigneur des Marches du Nord une aura telle que les clients reculait pour leur laisser le passage. Elle chassa le miroir d’un geste, libéra Jordanar, se détendit complètement et regarda, narquoise, le voleur blêmir à vue d’œil. Elle tendit simplement la main vers la bourse et il lui donna sans hésitation avant de sortir à toute vitesse.

Se tournant vers les autres, elle les scruta un instant avant de soupirer et leur demander de l’attendre quelques instants. Elle alla chercher Neliyah dans leur chambre, remercia Laïda pour son aide et prit Neliyah dans ses bras.

- Ma petite chérie, il y a mon père et des amis qui sont venus nous voir et ils aimeraient que tu les rencontres. Tu veux bien m’accompagner ? Mais ils vont t’appeler Shanya.
 
- Mais…
 
- Oui, je sais que tu t’appelles Neliyah mais eux ne le savent pas. Tu veux bien faire un effort pour ne pas t’énerver et attendre que je leur explique, s’il te plait ?
 
- Oui Maman.
 
- Merci mon petit chat.
 
Elle sourit, lui fit un petit bisou sur le nez, faisant glousser la petite et lui prit la main pour la conduire vers la salle à manger.
En s’approchant de la table de Destan, la petite se cacha derrière ses jambes, la faisant trébucher. Elle envoya un regard amusé à Neliyah puis s’accroupit pour être à sa hauteur.
 
- Qu’est-ce qu’il y a Neliyah ?
 
- Ils me font peur. Pleurnicha la petite.
 
Elle retint un soupir et essaya de prendre la voix la plus douce et la plus  réconfortante possible.
 
- Mon petit chat, tu te souviens que tu as bien voulu m’accompagner.
 
- Oui.
 
- Pour ça il faudrait éviter de me faire tomber. Ajouta-t-elle dans une tentative d’humour.
 
- Pardon Maman. Murmura Neliyah en baissant la tête.
 
Faisant un sourire malicieux, Tatiana la prit dans ses bras sans la prévenir et se leva brusquement. La fillette cria de frayeur et de surprise puis éclata de rire lorsque sa mère tournoya avec elle.
 
- Je te préfère comme ça ! Aller, cette fois nous y allons vraiment !
 
La petite hocha la tête mais cacha sa tête dans les cheveux de Morwenn. Celle-ci, souriante, s’approcha de la table tranquillement puis chuchota à l’oreille de Neliyah qu’elle devait maintenant descendre. Elle était devenue trop grande pour qu’elle la porte longtemps. Shanya hocha de nouveau la tête mais s’agrippa plus fermement au cou de sa mère. Celle-ci s’accroupit et lui murmura des mots rassurants dans l’oreille. Peu à peu, la fillette accepta de ne plus l’étrangler et tourna lentement la tête vers la table tant redoutée. Les personnes attablées étaient toutes en train de sourire en les regardant, c’était la seule jeune femme qui avait le plus large sourire mais l’homme à la peau noir n’était pas loin derrière.
 
Morwenn décida ensuite qu’il était temps de faire les présentations entre Neliyah et tout ce beau monde. Elle avait hésité assez longtemps et avait pris sa décision. Neliyah devait grandir en sécurité et pour ça il fallait qu’elle fasse son grand retour.
 
- Ma chérie, je te présente Ellana, Edwin, Sayanel, Aslin, Salim, mon père, et Destan que tu as déjà vu. (Elle les avait désigné tour à tour en les nommant pour que Neliyah fasse le lien. Elle avait parfaitement remarqué que Salim avait plissé les yeux en entendant le possessif singulier et non pluriel. Elle allait avoir droit à une longue discussion. Elle avait une migraine par anticipation, ça risquait d’être barbant et répétitif.) Je vous présente ma fille, Neliyah.

Edwin haussa un sourcil et prit la parole avant Salim. Tant mieux.
 
- Ta fille ?
 
- Oui, je vous expliquerais plus tard. Je finis mon service et je reviens.
 
- Prends ton temps. sourit Ellana.
 
Tatiana la remercia du regard et laissa Neliyah jouer avec Loup à côté d’eux. Aucune inquiétude à avoir, elle était plus en sécurité que quiconque depuis très longtemps.
 
Son service dura encore deux heures avant qu’elle ne puisse fermer le restaurant. Nettoyant et débarrassant rapidement les tables, elle fit signe aux autres de la rejoindre. Elle parvenait facilement à faire deux choses en même temps, un avantage pour sa fuite. Neliyah grimpa sur une chaise pour nettoyer la table qui était devant elle et demanda à sa mère un chiffon. Cette dernière lui en lança un en souriant, finit le nettoyage de la salle puis alla chercher des carrés de chocolat. Neliyah abandonna tout ce qu’elle faisait et courut vers sa mère qui ria et lui en donna deux gros. Tatiana se tourna ensuite vers ses amis, s’assit sur une table et prit la parole.
 
- Bien ! C’est le bon moment pour répondre aux questions, je pense.
 
- Effectivement, ce serait le bon moment. confirma Salim, un peu froid et distant.
 
Elle retint une grimace et soupira, c’était mal partit. Destan lui lança un coup d’œil compatissant.
 
- Une question avant, reprit-elle, où est Ew… hum… Maman ?
[/color]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Tatiana Gil'Sayan [titre pouvant changer]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tatiana Gil'Sayan [titre pouvant changer]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Voyage autour du monde, avec toi c'est toujours mieux ! (random titre à changer. ou pas) || Momo' ♥
» titre, portrait, banniere
» Envi de changer d'interface...?
» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.
» Une mission pour changer la face d'Haïti !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magie en tout genre :: Création :: Fanfiction :: ☆ Autre Univers :: Fiction et Fanfiction-